Identité et projet du Collège de Psychologie Analytique

Le Collège de Psychologie Analytique a été fondé par des psychothérapeutes et psychanalystes cliniciens qui se réfèrent préférentiellement dans leur pratique  à la psychologie analytique, telle qu’élaborée par Carl Gustav Jung (1875-1961). S'y ajoutent les apports théorico-cliniques de ses continuateurs et de courants contemporains connexes.

 

Ce rassemblement collégial acte un travail de formation continue et de transmission par compagnonnage, mené depuis plus de cinq ans, aux plans clinique, clinico-théorique et éthique, selon des modalités qui soutiennent la possibilité d’un travail au plus près de la vie inconsciente.

 

Nous tenons à disposition un annuaire des psychanalystes et psychothérapeutes membres du Collège de Psychologie Analytique et nous proposons des textes, billets ou articles, élaborés dans le cadre de cette association de cliniciens.   

 

Nous n’avons pas pour but en soi d'assurer une formation initiale. Nous sommes dans un processus de formation continue, que le travail en commun fait naître et qui constitue un soutien tant à l’identité professionnelle psychanalytique qu’à son entretien tout au long de la vie professionnelle.

 

Le Collège de Psychologie Analytique n’a ainsi pas vocation à délivrer quelque diplôme que ce soit mais offre la possibilité d’expérimenter un processus formateur, qui concerne chaque membre, sans exception et sans critère hiérarchique.

 

Face aux questions éthiques qui se posent dans le monde psychanalytique et psychothérapeutique, nous proposons un cadre et une pratique favorisant le respect des valeurs éthiques autour desquelles nous rassemblons notre exigence. Souhaitant impérativement respecter la créativité et la poursuite du travail psychique de chacun(e), ce que Jung nomme le processus d’individuation, une restriction éthique est inscrite dans nos valeurs : un analyste du CPA ne peut pas participer au même atelier clinique qu’un analysant présent ou passé, de même qu’un supervisé présent.

 

Le retour sur les expériences institutionnelles (sociétés/associations de psychanalystes, lieux d’exercice professionnel) de chacun.e d’entre nous qui sommes à l’origine de la fondation du Collège de Psychologie Analytique a fait émerger notre désir de mettre en place un fonctionnement à la fois démocratique et non pyramidal. Ceci afin de conjoindre le mieux possible horizontalité et verticalité, tout en restant en cohérence avec l’approche jungienne.